Prêt pour l’aventure? (version français)

Salut

Bonjour sur mon blog et bonjour dans ma petit aventure véloiste qui commencera janvier 2011 à Caire. Dans ce blog je voudrais donner quelques informations sur mon expédition traverser l’Afrique du nord au sud en vélo.

Pourquoi faire un defi fou comme ça, on pourrait se demander. Alors, il y a quelques années j’aurais poser la même question problablement. Jamais j’ai cru faire des promenades cyclisme en long distances et evidement pas de traverser même un continent comme l’Afrique en vélo. Un vélo, pour moi, ce fut quelque chose pour passer le distance entre point A et point B pendant d’éviter tous les collines possible. Je détestais la pluie et j’aimerai le soleil. Comme tous le monde, je crois.

Tout chance en 2008 quand Bürte allait vers France pour rapporter sur le Tour de France (ce toujours des femmes qui sont a blâmer…). Parce qu’elle prit notre voiture, j’ai été immobile dans notre petit village Langenhagen en plaine campagne. Car le traffic suburbaine est horrible dans notre region (et cher en plus), il n’y a été qu’un solution : prendre mon vieux vélo. Mais deja après le premier promenade à Duderstadt, le « metropole » plus proche de nous (huit kilomètres, avec un pente de 4 kilomètres), je savais pourquoi Langenhagen est nommé « Bergdorf » – « village en montagne ». Dans autres mots: c’était un cauchemar complet !

Quand même, aprés quelque jours je commençai d’aimer aller à Duderstadt pour faire mes achats et grimper retour à Langenhagen avec les sacs plein et lourd. Au même temps le Tour de France 2008 commença et j’ai vu les coureurs avec « nouvelle yeux ». Tout était aussi elegant et fier ! « Je voudrais etre comme ils », je me disais et pas plus tard j’ai commencé faire des promenades un vélo sans raison, alors justement pour le plaisier. Mon premier promenade « long distance » conduisait à Seeburg, une petite village justement 15 kilometres d’ici (mais il faut traverser deux collines !). C’était avec fierté que je revenier après ce petite expédition!

Trois mois plus tard je m’acheter une vélo de course.

Depuis que, je faisais plus de 15.000 kilomètres en Allemagne et en France avec mon vélo. Dans ce period  j’ai grimpé quelque cols comme le Ventoux, le Izoard et le Restefond/Bonette. On peut dire: je suis devenu un « randonneur ».

On top of the "Géant".

Fin 2009 j’ai lu en reportage dans un magazin d’Allemagne sur une course à vélo de Paris à Dakar. La boucle traverser la France, l’Andorre, l’Espagne, le Maroc, le Sahara occidental, le Mauritanie et le Sénégal bien sûr – j’ai pris plaisier avec cette idée et m’inscris pour la prochaine course en autumn 2011.

Mais en mai 2010 je reçu en e-mail que me dire Paris – Dakar 2011 devait annuler pour la raison de securite (la situation en Maritanie est très difficile). J’ai été plus que tristé.

Quand je faisais la recherche sur l’internet j’ai trouvé le Tour d’Afrique comme un expédition alternative. Aussi different – Paris – Dakar traverse complètment en tarmac, alors que dans le Tour d’Afrique il y a des routes très différent (tarmac, sable, sauvage). Mais tous les choses me fasciner, et en juin je m’inscris pour la prochaine course debut 2011.

Dans trois mois je partais à Caire ou le Tour d’Afrique 2011 commencer en janvier 2011. Je me prépare pour cette grande aventure depuis quelque mois. Je faisais deja les promenades long distances, je prendre les routes plus sauvage avec mon vélo et je visiter un terrain de sport pour améliorer mes conditions physique.

Le Tour d’Afrique commencer janvier, 15eme à Caire et finira quatre mois plus tard en mai 14eme à Cape Town, Afrique du Sud. Ce sont 12.000 kilomètre qui nous traverser. J’arrivera à Caire janvier le 10eme avec mon vélo cyclo-cross Focus Mares. Nous sommes 60 coureurs de tous le monde (voit aussi : http://www.tourdafrique.com/tours/tourdafrique/rider-profiles). C’est deja la neuvième année pour le Tour d’Afrique, qui est organise par une compagnie canadienne. Le Tour d’Afrique est la plus long et la plus dur course vélo du monde.

a bike for Africa

Il compris 100 étapes de jour entre 80 et 200 kilomètre dépendant le terrain (123 kilomètre par jour). Ce sont 20 jours de repos et aussi des examens special comme contre-le-montre. L’organisateur livre les repas (trois par au jour, et aussitôt les barres d’energie et des liquides) et faire des preparations pour les villages du nuit. On dort dans tentes. Il y a aussi un médecin (pour nous coureurs) et un mécanicien (pour nos vélos).

Les participants sommes distinguer entre « coureurs » et « touristes ». Seulement les coureurs participe dans la course. Il y a des coureurs qui veut gagner la course et qui venir très vite pour cela. Et il y a des coureurs qui voudrais voir l’afrique aussi et qui prends leur temps pour faires des arrets dans l’etapes. Malgre tous, tous les coureurs doit arriver sur un moment définitif aux camp de jours. Être en retard, on est retrograder dans le statut d’un « tourist ». Je suis inscriper comme coureur mais je voudrais prendre mon temps pour « voir » l’afrique quand même.

Mon but c’est le statut « EFI ». « EFI » – c’est signifier « every faboulous inch » ou « chaque fabouleux pouce » (d’ailleur : devant la course la abréviation changer à « every fucking inch », tradution pas necessaire, je crois…). Il faut aller chaque millimètre de Cario à Cape Town avec le vélo pour atteindre le statut « EFI » et jamais prendre ce voiture-balai qui est là pour les coureurs qui ne peut aller plus loin. Mais nous sommes en Afrique… Alors, je saurai seulement mai 14eme si je peut aller jusque’a Cape Town.

Le plus difficile défi du Tour d’Afrique ce pas le distance des 12.000 kilomètres ni les quatre mois sur la selle mais les autres usagers de la route. En particulier les conducteurs des poids lourd africain sont renommé pour ne pas regarder les véloistes. Pour ce raison j’ai deux miroirs dans mon vélo et essaye de m’entraîner pour d’ecouter le danger d’abord. « Heuresement », quelque conducteurs des voitures dans notre région ont cet habitute « africain » aussi. Alors, c’est un bon entraînement pour moi…

Alors, tout le monde est invite de suivre ma petite aventure sur cet blog. Tout de même, pour tous mes amies en France (et en particulier tous les Guingampais!) je regret ce ne pas possible de faire le blog en français complet. Je le vraiment regret, mais c’est simplement encore trop difficile pour moi d’ecrire tous en français. Mais je vais ecrire tous les articles en anglais et j’espère que vous les peut comprendre aussi.

À la prochaine et « Kenavo »

Advertisements

3 Kommentare

  1. Hi Hardy,
    I will be following you, from here in Suzhou: Your blog has been blocked (yet) by the GFW:) Thanks for the effort of typing in French!
    What about the anti-doping tests, are you ready for that too? More seriously, what will you wear? how do you expect to deal with the extreme temperatures? The characteristics of your bike? There is so much I’d like to know:)

    Gefällt mir

      1. As long as I not cycle THE country they may tolerate me. But then… I guess, THE country will be much present in Africa and I’m not sure if I always will like what they are doing there. Take care et Kenavo plus tard au Roudourou!

        Gefällt mir

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s